Des bohémiens racontent leur voyage, leurs rencontres et leurs découvertes

En rose – Cri du silence

En noir –  Chants

En vert – Chant à geste

En rouge - Jeu

 

 

HISTOIRE

 

Les bohémiens parlent entre eux avec une drôle de langue ((Ah tchic ah tchic) x 3, (Aie aie aie) x 3) et répètent souvent les mêmes phrases. Dans une contrée lointaine, des indigènes utilisaient cette phrase clé pour être en harmonie avec la nature.

 

Durant de longues journées, les bohémiens marchaient énormément et firent des rencontres de toutes sortes. (Sur la route).

 

Ils traversaient lacs et rivières à la recherche de nouvelles connaissances, d’un nouvel endroit afin d’y passer un peu de temps. Traversant monts et forêts, ils sont tombés amoureux d’une vallée. La légende parlait d’une jeune fille… Dana. (Dans la vallée de Dana).

 

Les chemins deviennent difficiles à emprunter et les bohémiens sont obligés de prendre une embarcation sur l’eau afin de pouvoir passer un grand fleuve (Jeu du carrosse ou du radeau).

 

Arrivés de l’autre côté du fleuve, ils arrivèrent sur un marché où l’on vendait de nombreuses choses étranges. Sur ce marché, un marchand attire leur attention.

 (Marchand Petrouchka)

 

Le marchand leur raconte une anecdote sur son voyage. Un jour, il a vu des étrangers faire une drôle de danse sur la place du marché. La coutume voulait que l’on fasse cette danse toute les nuits de pleine lune et ce en le faisant tous en même temps (Les pouces en avant).

 

((Ah tchic ah tchic) x 3, (Aie aie aie) x 3)

 

Le marchand leur demanda où se rendaient les bohémiens et ceux-ci leur répondirent qu’ils ne savaient pas, que le vent les emmènera là où bon leur semble (Je t’emmène au vent).

 

Les bohémiens rencontrèrent un homme qui était triste. Aussi triste qu’il pleurait toute les larmes de son corps. Assis près d’un oasis, il nous explique ses chagrins à propos d’une femme qu’il avait aimé. (Aïcha).

 

Sur leur route, ils rencontrèrent un petit gars sympa qui jouait du banjo (Un P’tit négro)

Pour se réjouir un petit peu, les bohémiens proposent de faire un petit jeu avec eux. Dans leur voyage, ils ont vu des africains jouer à ce jeu très étrange. Cela donnait ceci (Jeu de la savate).

 

De la savate à la savane, les bohémiens continuent leur périple dans le monde entier. Au mois d’août, une tradition célèbre dans toute l’Afrique consiste à fêter le signe du lion durant tout le mois. Pour cela, les Africains font la fête toute les nuits du 13 août. Durant cette nuit, ils chantent ceci (Le lion est mort ce soir). CANON à plusieurs voix.

 

Les bohémiens poursuivent leur voyage et font la rencontre d’un homme qui souhaiterait voyager mais n’avait pas de bateau (Espanola).

 

Les bohémiens parviennent à acquérir un bateau afin de traverser les océans et aider le pauvre homme. Ensemble, ils prirent la voile, mais cela n’était pas tout, il fallait pagayer (Oum Pagaie).

 

Les bohémiens expliquèrent qu’il n’y avait pas que la danse qu’ils ont pu apprendre, mais aussi de la musique. (Bière de Pan)

 

En entendant les bières de pans, cela faisait rappeler aux bohémiens, une danse étrange ou tout le monde se suivait en marchant et en chantant (A la file indienne)

 

Cette danse a bien fatigué les personnes. (Envole-moi).

 

La route des bohémiens continua et ceux-ci se retrouvèrent dans des contrées aussi froides et glaciales que le pôle Nord. Un drôle de peuple habitait là-bas et se faisait des bisous comme ça (on se frotte le nez pour se dire bonjour). Ils étaient rassemblés autour d’un braséro. (Trois esquimaux)

 

Sur leur route, ils rencontrèrent également des pingouins qui faisaient un jeu très amusant (La banquise)

 

Le vent se lève sur les terres glaciales et il est temps de reprendre la route (Vent frais, vent du matin).

 

Un jeune garçon était assis, sur un banc en regardant les étoiles et il parlait tout seul. (J’ai demandé à la Lune)

 

Les Bohémiens proposent alors au jeune hoemme de les accompagner et de faire un bout de chemin avec eux si ca lui tente. (La Balade des gens heureux)

 

 

Les jeux

 

1>>> Jeu du carrosse

 

Six participants : 1 meneur, 1 complice, 4 participants

Matériel : six chaises, 1 faux volant

 

Déroulement :

 

Le meneur conduit le carrosse  en simulant un faux volant. Il mime la conduite du carrosse (tourne à gauche, à droite, se penche en avant lorsqu’il freine, se lève lorsqu’il y a une bosse) et tout les autres l’imitent.

 

Le complice, placé à l’arrière du carrosse, dispose d’une éponge mouillée. Lorsque le participant devant lui se lève, il glisse l’éponge mouillée sous ses fesses.

 

Adaptation :

 

Jeu du radeau

 

Etre debout sur un radeau et simuler le flot des vagues (être debout, tanguer à droite, tanguer à gauche, s’asseoir pour ne pas tomber du radeau).

 

Matériel : éponge mouillée (seau, eau, éponge)

 

 

 

2>>> Jeu du lancer de savatte

 

Tout le monde participe.

 

Lancer sa chaussure le plus proche de ???

 

 

3>>> Jeu du muet ?

 

Le muet bohémien marmonne une série de chansons à faire deviner.

4 chansons

 

 

4>>> Bière de Pan

 

Reproduire un son de bière de pan dans le bon ordre.

 

 

5>>> Les pingouins sur la banquise

 

Des feuilles de papier sont placées par terre et représentent des parties de banquise.

Sur le son de la musique, les pingouins se baladent. Lorsque la musique s’arrête, les pingouins doivent se trouver sur une partie de banquise.

Matériel

- Guitare / Instruments de musique
- Déguisements
- Bières vides
- Seau, éponge, chaises
- Feuilles blanches

News

Tu veux recevoir régulièrement des infos concernant animagique.be?
Alors inscris-toi à la Newsletter





Les photos sont là...

Les photos de la dernière formation se trouvent sur la page Echos des Formations. Bonne visite !!!

Les évaluations

Retrouvez les photos de cette après-midi sur la page Echos des formations.

Rapport de stage !!!

IMPORTANT: pour ceux qui n'ont pas encore envoyé leur rapport de stage, il est vraiment temps d'y penser !

Revoici l'adresse du secrétariat: Animagique asbl - Nicole TILLE - Place du Sablon, 5 - 5030 Sauvenière.